THT - Tena Ho Tsaroanao

Tora-po krismasy

Ankapobeny — Nampidirin'i angona @ 16:40

Izaho izay mpiasa olo-tsotra, mba mahalala manome andro tsy fiasana ho an'ny mpanampiko. Omeko tapa-bolana izy mba hiala sasatra sy hanao fety anaty fifaliana. Ary mbola omeko "prime kely" ihany koa na dia tsy afa-po @ asany aza aho ho fankasitrahako ny faharetany sy ny ezaka nataony. Satria olombelona ihany koa izy, manan-jo hifety indrindra @ zao krismasy sy taom-baovao izao, mendrika ny ho faly, hiara-paly @ ray aman-dreniny sy ny mpiray tampo aminy, ary ny fianakaviany.

Ianao izay orinasa goavambe io, mampidi-bola @na tapitrisa maro isan'andro manerana an'i Madagascar, tsy mba mahafoy andro krismasy sy taom-baovao ho an'ireo mpiasanao fa mbola asainao mivarotra ihany izy ireo. Tsy lazaina intsony ny fandrahonana samihafa. Ny ankamaroan'ireo lehibe "directeurs" anefa samy naka congé daholo, ny mpiasa madinika terena hiasa fa ny "directeurs" mibaiko lavitra sy milamina tsara.

 


FARCES DIPLOMATIQUES ...

Ankapobeny — Nampidirin'i angona @ 15:26

Bien qu'elle soit créditée d'un poids réel sur le plan international et d'une certaine avance en matière d'exercice de souveraineté sur les Iles Eparses de Madagascar, pourquoi (et pourquoi maintenant) il aura fallu que la ‪#‎France‬ choisisse la provocation?

Le 19 octobre, Véronique Vouland a fièrement affirmé que "Les Iles Eparses sont des îles françaises" (propos cohérent et logique par rapport à la position officielle de son pays). Mais les autorités malagasy n'a rien voulu voir et cultivent la passivité presque complice. Acculé par le mouvement de quelques nationalistes, le président Hery Rajaonarimampianina décide enfin d'en parler. Le 06 novembre, celui-ci fait remarquer que le dossier n'est pas enterré mais "le silence est d'or" (hihihi C'est de la pure Connerie), tout en minimisant les propos de la provocatrice, prétextant le rang protocolairement moins important de cette dernière.


Mais la France ne s'arrête pas là et enfonce le clou. Au lendemain de la réaction tardive du président malagasy, l'on apprend qu'une ministre française d'Outre-mer sera bientôt dans la région de l'Océan Indien et que "bizarrement" une visite dans une ou deux de ces îles fait partie de son agenda (normal vu que son pays est dans la logique de provocation-affirmation). Le comble c'est que la ministre malagasy des "affaires" avec les étrangers relative la situation car la partie française l'aurait déjà soi-disant averti de cette escale pour justement ne pas impacter les "négociations" en cours (Absurdité).


La situation s'empire car un général ministre malagasy "défonce" les nationalistes en déclarant le 11 novembre, en marge de la commémoration de l'anniversaire de l'armistice (avec la France) que l'Etat préfère la "discrétion" (quelle Foutaise!) car lui il est persuadé du fait que "dans ce genre de situation, ceux qui font du tapage et des gesticulations ne sont pas forcément les propriétaires".

CERTES monsieur le ministre, moi non plus je ne suis ni pour la précipitation ni pour l'affront démesuré, mais quand même soyez moins ridicule car votre réaction ressemble beaucoup plus à la soumission vu l'enjeu en question. Comment pouvez-vous encore parler de "discrétion" et de "silence" alors qu'en face on a un "acharnement" diplomatique de la part d'un pays puissant (en plus).


DIPLOMATIQUEMENT, je savais déjà depuis que vous n'êtes pas trop "top" madame la ministre, par contre essayez cette fois-ci de rester DIGNE. Je ne sais pas si vous faites exprès ou non, mais votre naïveté (pour ne pas dire imbécillité) nous plonge tous dans la "merde", car on est en train de se faire insulter ouvertement là.


GRAVE, je ne trouve même plus le mot pour décrire votre comportement monsieur le président. S'il vous plait arrêter de vous plaindre que vous venez d'arriver et que vos prédécesseurs n'ont rien foutu. Pour l'heure vous y êtes, on ne vous a pas forcé de prendre le pouvoir, agissez comme un vrai "homme d'Etat".

Moi personnellement, je suis conscient que ce n'est pas avec votre équipe qu'on arriverait à gagner cette bataille, mais n'empêche faut agir et agir. Chaque fois qu'on patine ou qu'on freine, les autres continuent à avancer et plus ça avance plus on est à la traîne, plus la chance bascule de leur côté ...

SACHEZ QUE LA DIPLOMATIE NE SE RÉDUIT PAS AUX RÉUNIONS AUTOUR D'UNE TABLE DITE "RONDE", ELLE S’AGRÉMENTE D'UNE SÉRIE DE TRAVAUX PRÉALABLES ET PRÉPARATOIRES - UNE SUITE D'ACTES ET ACTIONS CONCRÈTES A TOUS LES NIVEAUX - UNE SUCCESSION DE SIGNAUX ACTIONS/RÉACTIONS.

IL EST ANORMAL QU'ON SE TARGUE ENCORE DE RESTER DISCRET ET SILENCIEUX (TOUT EN SE VANTANT UNE "HAUTE DIPLOMATIE") ALORS QUE CERTAINS, AVEC TOUT SON POIDS ET PUISSANCE, TRAVAILLE SANS RELÂCHE ET DEVIENT DE PLUS EN PLUS ARROGANT.

Hery Tina Vazimba


Tany miova tompo [Notovanana]

Ankapobeny — Nampidirin'i angona @ 13:09

Olona fanta-daza eto amin'ny firenena aza tratran'izao toe-javatra izao ka mba manao ahoana moa ny mahazo ny olona tsotra rehefa anaovana barofo ny taniny?

 

Dia nisy fikarakarana tany ambadika tany, ka nisy taratasy nivoaka tahaka izao:

 

Marina indrindra ny nolazain'ny solontenan'ny Hafari tao amin'ny fandaharana Don-dResaka amin'ny fitadiavana hoe taiza ho aiza no nisy ny fanaovana mazia nanovana ny taratasin'ny tanin'ny Labatoara Andohatapenaka?

Tovana:

 

Qui a dit que Madagascar est le pays du moramora???

Mais non, pas du tout, détrompez-vous!

Depuis la semaine dernière, on a bien progressé qu'on a même battu le RECORD DU MONDE pour un sujet aussi fastidieux que l'ACQUISITION FONCIÈRE.

Et vlannn, preuve à l'appui, un petit récap des 7 derniers jours :

- le 19/10/2015 : descente sur terrain du "propriétaire" aux fins d'annoncer la poursuite de son projet initial consistant en l'implantation d'un abattoir sur les lieux,

- le 20/10/2015 : réponse du berger à la bergère, les barons du gouvernement s’insurgent contre cette déclaration urbi et orbi de la veille et annoncent que lesdits lieux appartiennent à l'Etat Malagasy étant cédés à la Seimad, et d'autres projets immobiliers de grande envergure y seront déjà prévus,

- le 20/10/2015 : établissement d'un acte de vente de la propriété au profit de la Seimad pour 141.002.000 Ariary,

- le 21/10/2015 : enregistrement fiscal de l'acte de vente auprès du Centre Fiscal 1er Arrondissement (le dossier fiscal du preneur Seimad est-il géré par ledit Centre, Seimad étant une grande entreprise),

- le 22/10/2015 : inscription modificative de la cession et du nouveau propriétaire dans le livre foncier au niveau du Service des Domaines,

- le 22/10/2015 : délivrance du "juridique" (CISJ: Certificat d'Immatriculation et de Situation Juridique), lequel document ne serait délivré en moins de 72 heures dans le cours normal,

- le 26/10/2015 : début des travaux par Seimad :

> sécurisation de l'accès auxdits lieux par les éléments de l'EmmoReg

> démolition des anciennes infrastructures déjà érigées sur les lieux par l'ancien propriétaire Tiko Agri Sarl...

Décidément, quand l'Etat veut, l'Etat peut...

Mandroso Randria tao amin'ny Facebook

 

 


Tiavo ny asanao fa aza mitia ny orinasanao

Ankapobeny — Nampidirin'i angona @ 11:53

Tiavo ny asanao
fa aza mitia ny orinasanao,
satria mety tsy ho fantatrao
hoe rahoviana ny orinasanao
no mitsahatra amin'ny fitiavana anao.
______________________________________

Dr. APJ Abdul Kalam


Mialà hatrany ara-potoana ao amin'ny biraonao

1. Tsy manam-pitsaharana mihitsy io asa io. Tsy mety ho feno na vita tanteraka.
2. Zavadehibe ny fitodihana amin'ny mpanjifa, tahaka izany ihany koa ny ankohonanao.
3. Raha lavo ianao amin'ny fiainanao, tsy hanampy anao na ny lehibenao na ny mpanjifanao, ny fianakaviana sy ny namanao no hanampy anao.
4. Tsy resaka asa birao na mpanjifa ihany tsy akory ny fiainana. Misy zavatra hafa ihany koa amin'ny fiainana. Mila mifandray amin'ny manodidina ianao, mila miala voly, maka aina ary manao fanazara-tena. Aza avela ho tsy misy dikany ny fiainanao.
5. Tsy olona miasa mafy ny olona miala tara ao amin'ny birao. Ny izy kokoa aza dia olona adala tsy mahay mandrindra ny asa ao anatin'ny fotoana natokana ho amin'izany izy. Tsy mahomby ary tsy mahay ny asany izy.
6. Tsy nianatra mafy sy hitolona mafy ao amin'ny fiainana ho lasa milina [machine] ianao.
7. Raha manery anao hiasa alina ny lehibenao, dia mety ho tsy mahomby amin'ny asany izy ary tsy misy dikany koa ny fiainany; dia alefaso any aminy ity hafatra ity.

Fialana ara-potoana ao am-piasana :

Fahaiza-miasa
Fananana fiainana ara-piarahamonina tsara (sy mahafinaritra)
Tsara sy mahafinaritra ny fiainam-pianakaviana

Fialana tara ao am-piasana :

Tsy fahaiza-miasa
tsy manana fiainana ara-piarahamonina
Fiainam-pianakaviana kely dia kely


Nadikan'i Zo Andriamifidisoa (jentilisa) ho amin'ny teny malagasy ao amin'ny Facebook

PS: Izaho kosa manao hoe Aza manaiky ampiasain'ny orinasa ora mihoatra betsaka noho izay napetraky ny lalàna fa fanambakana anao tanteraka izany.

 


Sata Facebook eo anatrehan'ny herisetran'ny zandary tao Ankatso

Ankapobeny — Nampidirin'i angona @ 05:40

Naka feo mpitandro filaminana iray malaza aho indray taona dia izao no navaliny : « ianareo manko hoy izy, tsy fantatrareo ny tena zava-misy marina mikasika io fandriampahalemana io, ka hirahirainareo izany resaka zon’olombelona izany… » dia nalandamina teny ny vono olona nifanohy tamin’izany fampandrian-tany izany.

Tahaka izao no tranga hoy ny vavolombelona iray : « misy dahalo manafika ny tanana iray, dia rehefa lasa ny dahalo, dia tonga ny mpitandro filaminana hoe hampandry tany hono. Ary amin’izany izy ireo dia misava isan-tokan-trano ka ireo olona hahatraratrana firavaka sy vola ao an-tokatranony dia heverina toy ny mpangalatra/dahalo. Vono sy herisetra no miandry azy ireo ary manampy izany dia halaina ireny fananany ireny tsy hay hatao hoe hatao inona na omena an’iza. Eo anatrehan’izany dia sady matahotra ny mponina no tsy mahita hosarangotina ihany koa satria rehefa ny olona heverina hampandry tany no mitondra horohoro... dia azonareo an-tsaina. »

« Hitondrana mpaka sary sy hanaovana fihetsiketsehana be ny tranga toy ireny ary fanahy iniana nohadinoina mihitsy fa ilay dahalo anie ka « bandit de grand chemin » e, misy lalana manafay ireny karazan’olona ireny any anaty lalana any. Ny nataon’ny mpitondra aza moa dia nihavana tamin’ireny dahalo ireny ka nitondra toaka, sakafo ary nizarana vola izy ireo. Nisy kazana hetsika toy ny endrim-mpampihavanana mihitsy natao tamin’izany » hoy ity mpandinika iray.

« Ny zava-misy, vao andro vitsy anefa izao dia hoe manangana ady indray amin’ny dahalo ny mpitandro ny filaminana ary ny filoha moa dia mitondra azy ireo ho toy ny fahavalom-pirenena » hoy ny mpitati-baovao. Etsy andanin’izany, ny mpitandro ny filaminana dia maneho herisetra mafy dia mafy amin’ny olona tsy mitondra akory fitaovam-piadiana. Manginy fotsiny hoe : tsy tonga ny mpitandro filaminana raha tsy efa lasa ny mpangalatra/mpamaky trano, Ny mpanodikondim-bola jerem-potsiny. Ny mpanao kolikoly izao efa mampiakatra ny saran’ny raharaha amin’ny vidin’ny vola halainy. Ny vahiny moa dia ireny namono mpitandro filaminana ireny, ireny anefa tsy mba gadraina na nomena fampitandremana akory.

Dia nefa ireny no hitakiana sy handoavan'ny mpandoa hetra vola isak'izay mihetsika izao. Raha mba hindraminao izy fa very entana ianao dia mahazo ianao hoe mba omeo vola any aloha hatao gasoil 30.000 ar io raha kely indrindra, raha tsy izay mitondra fiara na aleo mandeha taxi. Dia raha hanontaniana ny mpitondra dia hoy izy hoe mandry hono ny tany ! Dia aleo ary hatao hoe ekena izany fa mety hanana ny rariny tokoa angamba izy ireo amin'ny asa hataony ? Fa ity : iza tamintsika no efa nandray tombon-tsoa tamin'ny asan'izy ireny ? Ary tsy nandoavam-bola araka ilay maha contribuable ny malagasy tokoa ve izany ?

Domoina ao amin'ny Facebook


Powered by LifeType